Motion de soutien du LEGS au Collectif des précaires de l’ESR

Le LEGS (Laboratoire d’Études de Genre et de Sexualité), Unité Mixte de Recherche 8238 du CNRS, réuni ce lundi 20 juin 2016 en Assemblée Générale, a adopté à l’unanimité la motion suivante :

Le LEGS partage pleinement le diagnostic du « Collectif des travailleur.e.s précaires de l’ESR » concernant la précarité dans le secteur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, en constante aggravation ces dernières années au fil des réformes et des baisses de financements qui l’affectent, et soutient ses revendications. Nous sommes profondément préoccupé.e.s par les conditions de travail désastreuses des personnels maintenus dans la précarité (BIATS, doctorant·e·s, docteur·e·s sans postes, vacataires et contractuel.le.s, ATER, stagiaires, …), qui ont d’ailleurs des retombées sur la qualité de notre travail à tou.te.s.

En tant que laboratoire d’études de genre et de sexualité, nous savons aussi que la précarité touche davantage les femmes et les minorités sexuelles, et pénalise les doctorant.e.s et docteur.e.s investi.e.s dans des domaines émergents ou interdisciplinaires comme le genre. Elle fait le lit du harcèlement sexuel en accroissant les inégalités statutaires et la dépendance.

Les politiques d’ESR menées depuis des années, et qui se durcissent aujourd’hui, mettent les laboratoires dans une position ambiguë : d’un côté, nous déplorons la précarisation constante du travail d’enseignement et de recherche ; de l’autre, nous y contribuons malgré nous. Nous dénonçons avec force la contradiction qui nous est imposée.

Au lieu de nous contenter de gérer la précarité, nous revendiquons de la combattre aux côtés des précaires dans les mobilisations actuelles et à venir.
 

L’Assemblée Générale du LEGS, le 20 juin 2016, Ivry-Sur-Seine