Séminaire doctoral « Genre et sexualité en migration : laisser la parole sans parler à la place »

Ce séminaire doctoral est lié au projet lauréat de l’Université Paris Lumière, coordonné par le LEGS et associant le Musée de l’histoire de l’immigration et l’Institut national de l’audiovisuel.

Les différentes conférences, interventions, projections et discussions viseront à réinterroger les discours, académiques, médiatiques ou politiques sur le genre et la sexualité des migrant.e.s, en inversant la perspective conventionnelle sur ces questions, puisqu’il s’agit ici de partir de leurs paroles et de leurs récits. 

En effet, force est de constater qu’en Europe, les peurs sociales sur le « problème de l’immigration », et désormais sur la « crise des réfugiés », s’expriment bien souvent, en particulier depuis le début des années 2000, en termes de genre et de sexualité. On s’inquiète du sexisme (mais aussi de l’homophobie) des autres cultures, dont les agressions collectives contre des femmes, à Cologne et ailleurs, seraient aujourd’hui le symptôme comme l’auraient été hier les « tournantes » dans les banlieues ; et l’on relance régulièrement les polémiques sur le « voile islamique » (ou la polygamie, ou les mariages forcés, ou les relations sexuelles non consenties entre réfugiés et bénévoles ou encore les mutilations sexuelles). Ces discours se traduisent en politiques sexuelles – avec d’un côté l’apparition de mesures de protection accordées à certain.e.s « migrant.e.s sexuel.le.s », qui fuient les persécutions liées à leur sexe, à leur identité de genre ou à leur sexualité, mais de l’autre, la remise en cause du droit au regroupement familial. Bref, du sexe de la migration, il est constamment question : c’est qu’il est mobilisé pour définir, en miroir, les identités nationales européennes.

À partir de fonds archivistiques, d’œuvres théâtrales ou cinématographiques, de documentaires d’ethnofiction ou de matériaux réunis avec des migrant.e.s, nous faisons le choix de lire, de regarder et d’écouter leur expérience, dans le double contexte et avec la double contrainte de leur société d’origine et de la société d’arrivée où elles et ils sont constamment « parlé.e.s ».

 

Programme (salle à confirmer)

 

-Le vendredi 20 octobre, 16h00 à 18h30 : Présentation du projet GSM par Eric Fassin (Paris 8 - LEGS), Caroline Ibos (Rennes 2 - LEGS), Hélène Nicolas (Paris 8 - LEGS) et Marta Segarra (CNRS - LEGS)

-Le jeudi 16 novembre de 18h00 à 20h30 : Alice Diop, projection et présentation de Vers la tendresse (38’) - discutant.e.s : Eric Fassin (Paris 8 - LEGS) et Céline Gailleurd (Paris 8)

-Le vendredi 1er décembre de 16h00 à 18h30 : Nicola Mai (Kingston University London), projection et présentation de Travel (63’) - discutante : Caroline Ibos 

-Le vendredi 26 janvier de 16h00 à 18h30 : Daniel Borrillo (Paris 10) et les Lesbiennes of colour.

-Séances de février, mars et avril : dates à préciser ultérieurement

-Le vendredi 25 mai de 16h00 à 18h30 : Jennifer Cole (University of Chicago) et Gwenola Ricordeau

-Séance de juin : date à préciser ultérieurement